À Notre Sujet > L'architecture de Science Nord

Un flocon de neige perché sur un cratère taillé dans le roc, voilà la métaphore architecturale de Science Nord. Le flocon de neige représente les glaciations successives qui ont modelé le paysage du Nord. Le flocon de neige est aussi un cristal, l’élément fondamental d’un grand nombre de minéraux naturels. Le cratère rocheux, quant à lui, représente le Bassin de Sudbury.

Le Bassin de Sudbury est un phénomène géologique unique en son genre. Long de 100 km et profond de 15 km, le Bassin est une importante source de nickel, de cuivre et de 15 autres minéraux qui ont fait de Sudbury l’un des principaux centres miniers au Canada.

Les architectes ont créé deux flocons de neige de forme hexagonale. Le plus petit loge l’aire d’accueil, les bureaux administratifs, un restaurant et une cafétéria. Le gros flocon (le pavillon des expositions) est juché sur une crête rocheuse à quelque 60 mètres du premier, qu’il surplombe de 15 mètres.

La différence d’élévation des deux bâtiments a permis aux architectes de relier ces derniers par un tunnel percé dans le roc. Au bout du tunnel, on a creusé une immense caverne souterraine qui sert de salle de projection de films 3-D ou 4-D, de salle d’exposition et de salle de conférence.

Le brillant extérieur des pavillons est un revêtement d’acier inoxydable dont le nickel de Sudbury est un ingrédient essentiel. L’heureuse combinaison du flocon de neige et du cratère rocheux est l’œuvre des architectes Moriyama et Teshima, de Toronto, et Townend, Stefura, Baleshta et Nicholls, de Sudbury.

Raymond Moriyama a aussi réalisé les plans du Centre des sciences de l’Ontario, ceux de la bibliothèque du Toronto métropolitain et ceux du Centre municipal de Scarborough, et sa réputation s’étend jusque sur la scène internationale. Yallowega Bélanger Architecture, de Sudbury, sont les concepteurs de la salle IMAX de Science Nord, de la Galerie des papillons F. Jean MacLeod, de la Grande salle d’exposition et du site ancien du simulateur de mouvements Voyages Virtuels qui abrite maintenant le Planétarium numérique en dôme.